Saison 2019: du 19 mai au 15 septembre, de 10 h 30 à 12 h 30

Parcours du mois d'août :
Sur la piste de Maud Graham
Regards de flâneuses
Jacques Poulin, les sentiers du réconfort
Le premier jardin d'Anne Hébert

Vous voulez connaître nos dernières nouvelles? Inscrivez-vous à notre liste d'envois: promenade.ecrivains@yahoo.ca

 

Présentation

Le destin de Québec est intimement lié à sa littérature. Si nous considérons les textes de Cartier et de Champlain, débordants de grande et de petite rivière, de cap et de montagnes, de vallée et d’îles, nous pouvons même constater que la littérature vibrait déjà ici, toute sémillante, avant même l’édification de la ville. Québec s’écrivait avant l’édification de ses murailles; encore aujourd’hui, d’année en année, elle ne cesse d’inspirer les écrivains et les écrivaines. Un véritable mythe littéraire, que le nordet ne cesse de gonfler.

Depuis dix-neuf ans, La Promenade des écrivains propose d’arpenter la ville à travers les mots, les regards, les émotions, les voix littéraires qui ont décrit Québec: de Dickens à Camus, de Anne Hébert à Chrystine Brouillet, en passant par Alain Beaulieu, François Blais, Nicole Brossard, Jacques Côté, Esther Croft, Martine Delvaux, Denise Desautels, Hélène Dorion, Christine Eddie, Alain Grandbois, Hans Jürgen Greif, Marie-Renée Lavoie, Roger Lemelin, Sylvain Lelièvre, Jean Lemieux, André Maillet, Claire Martin, Pierre Morency, Anne-Marie Olivier, Gilles Pellerin, Jacques Poulin, André Ricard, Michel Rivard, Julie Stanton, et tant d’autres amoureux de la capitale. Au gré d’une douzaine de parcours dans cinq quartiers du centre-ville, nos lectures publiques permettent de comparer le réel aux fictions qui y sont déployées.

Cette année, nous sommes fiers d’offrir un nouveau volet à notre programmation: Lieux d’écrivains. Parallèlement aux visites littéraires consacrées aux œuvres, ces balades biographiques visiteront les lieux d’habitation, d’inspiration et de travail d’un écrivain ou d’une écrivaine. Personnage fascinant au destin romanesque, Philippe Aubert de Gaspé (1786-1871) ouvre la marche, porté par la passion érudite de l’historien Jean-Marie Lebel.

Au terme d’un hiver et d’un printemps pour le moins épiques, nous nous souhaitons un été apaisant, dans la douceur de la brise légère du fleuve, qui accompagne si bien la lecture.

Sevigny Marie-Ève Sévigny
Directrice
La Promenade des écrivains

Pour en savoir plus...